Les stablecoins sauveront-ils la crypto ? Circle (USDC) se range du côté du régulateur européen

Une voie réglementée pour la croissance – La réglementation MiCA ne signerait pas la fin des stablecoins. Bien au contraire, elle constituerait même une condition sine qua non au développement du secteur, à en croire les déclarations de ce cadre au sein de Circle, l’émetteur de l’USDC.

MiCA ou les bénéfices de la clarté réglementaire

Les règles seront plus strictes pour les entreprises cryptos opérant au sein de l’Union européenne, mais elles auront le mérite d’être claires. L’un des dirigeants de Circle a ainsi tenu ces propos optimistes lors de son discours, le 25 octobre dernier, au Blockchain Summit for EU qui s’est tenu à Bruxelles.

Sous cet angle, la finalisation de la réglementation MiCA, qui doit encadrer l’utilisation des cryptomonnaies dans l’Union européenne, devrait ainsi être considérée comme une opportunité favorisant l’essor du secteur dans la région.

Le Parlement européen devra se prononcer sur ce projet de loi dans les semaines à venir. Si les textes sont adoptés, MiCA devrait alors entrer en vigueur en 2024.

>> Des rendements qui se jouent du bear market, c’est sur AscendEX (lien commercial) <<

L’Euro Coin de Circle sur la voie de la croissance ?

Au-delà du caractère strict ou relativement flexible de cette réglementation, Circle insiste donc plutôt sur la clarté réglementaire qu’elle apportera à l’industrie, et qui trace « maintenant une voie réglementée pour les stablecoins en Europe », selon Patrick Hansen, responsable de la politique européenne de l’entreprise.

Ce cadre au sein de Circle a rappelé le fait que l’euro est la deuxième plus grande monnaie dans le monde. Et comme MiCA précise dorénavant les règles du jeu à respecter pour les entreprises cryptos, il figurerait alors dans la liste des incitations croissantes à se servir d’un stablecoin adossé à l’euro.

MiCA : une incitation croissante à l'utilisation des stablecoins adossé à l'euro.

Sous ce rapport, l’émetteur de l’USD Coin (USDC) a toutes les raisons de se réjouir de cette disparition progressive du flou réglementaire au sein de l’Union européenne, car sur le papier, des dispositions légales claires et relativement précises devraient alimenter la croissance de son stablecoin indexé sur l’euro, l’Euro Coin (EUROC).

Circle avait lancé ce stablecoin en tant que token ERC-20 sur Ethereum (ETH), au mois de juin dernier. Selon les données de CoinMarketCap, la capitalisation boursière de l’EUROC dépasse les 77 500 000 euros au moment de la rédaction de cet article.

La règlementation MiCA serait ainsi un carburant nécessaire au développement des cryptomonnaies en Europe, et notamment pour les entreprises cryptos implantées en France, et non un frein à l’innovation. De toute façon, les acteurs du secteur devront s’y plier. Les plus pragmatiques préfèreront ainsi voir le côté positif de ce texte de loi, plutôt que de se lamenter, pour pouvoir avancer.

Nul ne sait de quoi l’avenir sera fait, mais en attendant foncez vous inscrire sur la plateforme AscendEX et participez au programme Earn (lien commercial). 

What's your reaction?

Leave a comment

Minimum 4 characters