Le prêteur de bitcoins Nexo dans le collimateur des autorités américaines

Des chasseurs et une proie – Face à la pression des régulateurs, Nexo avait suspendu son offre de rendement sur les dépôts en cryptomonnaies, pour ses nouveaux utilisateurs aux États-Unis, au mois de février de cette année. Toutefois, des anciens titulaires de comptes auraient continué à recevoir des intérêts rémunérateurs. Une situation qui exaspère les organismes de réglementation de plusieurs États américains.

Les intérêts rémunérateurs dans le viseur des régulateurs

Nexo se trouve sous les feux croisés des régulateurs américains. Les agences de différents États ont annoncé récemment des actions en justice contre l’entreprise.

Dans un communiqué du 26 septembre dernier, le Département de la protection financière et de l’innovation (DFPI) de Californie a révélé qu’il se joignait à « sept organismes de réglementation des valeurs mobilières d’État », pour mener ces actions contre la plateforme de prêts en cryptomonnaies. Le DFPI a déposé dans ce cadre une ordonnance de désistement et d’abstention à l’encontre de Nexo.

Le département s’attaque au produit Earn Interest de l’entreprise. Celui-ci propose aux déposants, des intérêts rémunérateurs pouvant aller jusqu’à 36 % par an. Le régulateur estime que ce produit est un titre que la plateforme propose et vend « sans qualification préalable ». Cela violerait ainsi les lois californiennes dans ce domaine.

Le DFPI avance le chiffre de « plus de 18 000 résidents de la Californie » qui disposeraient de comptes liés à l’Earn Interest, avec des investissements totaux qui s’élèvent au moins 174 800 000 $.

>> Des rendements qui ne sortent pas de nulle part, c’est sur AscendEX (lien commercial) <<

Tous contre Nexo : le nouveau cri de ralliement de sept États américains

Parallèlement à cette déclaration du DFPI, la procureure générale de New York, Letitia James, a également annoncé des poursuites contre Nexo.

Elle accuse l’entreprise d’avoir « violé la loi et la confiance des investisseurs ». La société aurait prétendu, à tort, que sa plateforme était « autorisée et enregistrée ». A travers cette action en justice, Letitia James veut interdire définitivement la vente de titres par Nexo, dans l’Etat.

Les régulateurs de sept Etats américains intent des actions en justice contre Nexo.

L’entreprise pourrait donc s’engager dans un bras de fer judiciaire contre les autorités de la Californie et New York, mais également contre celles des Etats de Washington, du Maryland, de l’Oklahoma, de la Caroline du Sud, et du Kentucky, qui ont décidé de mener la vie dure à l’entreprise.

La faillite de Celsius, qui a poussé son ex-PDG à la sortie, a accru la méfiance des régulateurs envers les plateformes, qui rémunèrent les dépôts en cryptomonnaies. D’une certaine manière, Nexo en paie le prix et doit maintenant se préparer à affronter une tempête judiciaire.

Préférez les acteurs de référence et venez chercher des rendements solides pour vos cryptomonnaies avec AscendEX Earn. Inscrivez-vous dès aujourd’hui sur AscendEX (lien commercial).

What's your reaction?

Leave a comment


Notice: Undefined index: id in /home/getmye6/defi.agrego.info/wp-content/plugins/bitcoinnews/tbcnews-plugin-widget.php on line 278
Minimum 4 characters